La Fondation Partager le Savoir a été créée le 31 octobre 2006 par Robert Klapisch, physicien, Directeur de la Recherche du CERN de 1981 à 1987. Sa création répond à une démarche initiée par ce dernier, alors Président de l’Association Française pour l’Avancement des Sciences (AFAS), qui organise et co-organise les premières conférences « Partage du Savoir » dès 2002. La Fondation part du principe qu’il ne peut y avoir de “Développement Durable”, si nous ignorons les aspirations d’une part croissante de l’humanité, qui vit au Sud de la Méditerranée, d’avoir accès au même niveau de vie que celui dont nous jouissons dans les pays européens. Notre objectif est de rétablir la coopération et le dialogue autour de la Méditerranée, devenue la plus inégalitaire des frontières de la terre et un cimetière pour de nombreux migrants et réfugiés. Les principales transformations à l’œuvre en Afrique et au Moyen Orient ne sont pas suffisamment prises en compte ou comprises. Les crises, la pauvreté et les guerres en Afrique et au Moyen Orient cachent aussi une nouvelle réalité, l’émergence économique de ces régions et la naissance d’une classe moyenne urbaine et jeune en pleine croissance. Nulle stratégie d’entreprise ou gouvernementale ne devrait ignorer ce développement. La Fondation Partager le savoir, basée à Genève et reconnue d’utilité publique répond aux défis de cette émergence.

 

La Fondation a développé un réseau multidisciplinaire d’experts et de décideurs issus de la Société Civile, s’appuyant sur l’objectivité et sur la capacité de dialogue des communautés scientifiques (500 professionnels venant de 45 pays différents). Cette communauté fonctionne à la façon d’un Think Tank traitant des sujets concrets tels que : Science et Partage du Savoir, Energie, Eau et stress hydrique, Sécurité alimentaire et Agriculture, Santé publique et Systèmes sanitaires, Transports, Gouvernance et Structures financières. Depuis 2016, la volonté de capitaliser sur ce réseau et de partager son expertise, se concrétise par la mise en place d’une plateforme depuis notre siteweb.

 

La Fondation et les membres de son réseau se réunissent à l’occasion de workshops et, plus régulièrement, de conférences pluridisciplinaires annuelles qui permettent de faire le point sur l’avancement des projets et sur le choix de nouvelles priorités ou de nouveaux thèmes. Nos conférences font partie des rares rencontres où des acteurs très différents impliqués dans le processus du développement peuvent se retrouver. Nos conférences permettent à des scientifiques, des hommes et femmes politiques, des chefs d’entreprise, des banquiers et des financiers de trouver un terrain commun et de formuler des recommandations afin de mettre en œuvre des projets industriels, sociaux et législatifs concrets et utiles pour un développement durable.

 

La Fondation n’a ni la vocation, ni les moyens de conduire directement l’implémentation des recommandations qu’elle formule. Elle recherche les relais et les structures aptes et légitimes pour assurer le financement, le développement et la mise en œuvre. Les réalisations de la Fondation, malgré des moyens limités ont notamment débouché sur des résultats concrets. Le dernier en date est la création d’une bourse permettant aux étudiants de troisième cycle venant du Moyen-Orient d’achever leur doctorat au CERN. Pour ce faire, la Fondation a conclu en 2009 un accord avec le CERN et le Maroc. Depuis 2013, la Fondation a pu prolonger et élargir cet accord avec le CERN à toute la région MENA.

 

La Fondation a crée en 2016 le Prix « Partager le Savoir ». Cette distinction vise à honorer les personnes œuvrant à améliorer le dialogue entre scientifiques du pourtour de la Méditerranée, à mettre en place des réseaux aboutissant à des projets concrets pour le développement durable ou encore à encourager la réduction des inégalités entre nations. Le premier récipiendaire de notre Prix est le physicien israélien George Mikenberg.

 

 

11ème Conférence Partager le Savoir

Mer Morte, Jordanie, 13 - 16 mai 2017

Vidéos et présentations