Notre action pour la mobilité des scientifiques

Fondation
7 avril 2010
Partager

Une des directions permanentes de notre action est de faciliter la mobilité des scientifiques, condition nécessairedu Partage du Savoir et du développement scientifique des pays du Sud.

Après le colloque “Du Brain Drain au Brain Gain” tenu à Geneve en janvier 2009, “Partager le Savoir (5) qui s’est tenu à Amman en Mars 2010 s’est à nouveau fait l’écho des difficultés que rencontrent les chercheurs pour mener à bien leurs recherches dans le cadre de programmes internationaux et a émis une recommandation à ce sujet.

Parallèlement, nous avons reçu la réponse à une note que nous avions envoyée dès janvier 2010 à Viviane Reding, Vice-Présidente de la Commission Européenne, en charge de la Justice, des Droits Fondamentaux et de la Citoyenneté.

En réponse à un texte préparé par Jean-Patrick Connerade, membre de notre Conseil Scientifique et Président de la Commission “People” de la DG Recherche, la Vice Présidente a fait préparer par la Direction Générale “Justice, Liberté et Sécurité”, en collaboration avec la DG “Recherche”, une analyse de la situation des chercheurs de pays tiers travaillant  dans l’Union Européenne.

Cet important document doit orienter l’action de la Fondation au cours de l’année à venir. Il montre que la Commission a remarquablement tenu compte des besoins en matière de visas exprimés par la communauté scientifique et que ses décisions ont été approuvées par le Parlement et par le Conseil Européen.

Force nous est donc de constater que les difficultés rencontrées par nos collègues proviennent du fait que les dispositions européennes n’ont pas encore été intégrées dans la pratique administrative et consulaire des Etats. Membres et c’est donc dans cette direction, en nous appuyant sur les instituts scientifiques qui ont conclu des accords de partenariat avec les pays du Sud que nous allons désormais orienter notre action.

Recommandation adoptée par “Partage du savoir (5) le 3 mars 2010
Mobilité humaine 

Les gouvernements doivent comprendre que la mobilité humaine et l’établissement d’économies basées sur la connaissance sont les facteurs essentiels de l’innovation et du développement économique, avec des diasporas jouant des rôles clés. Alors que quelques améliorations semblent proches d’aboutir, en particulier l’établissement de visas scientifiques européens, des problèmes subsistent, par exemple, la complexité des procédures et l’octroi des visas permettant la libre circulation des chercheurs dans la région du MOAN. LA FPS préconise la certification d’instituts du MOAN et d’Europe participant à des projets communs d’enseignement et de recherche afin de faciliter les procédures de visa pour leurs scientifiques comme il est de pratique courante pour les partenariats industriels en R&D et dans le monde des affaires.

12ème Conférence Partager le Savoir

Genève, Suisse, 7 - 8 juin 2019

Vidéos et photos